Bien au-delà d’un bon moment de détente en famille ou entre amis, jouer au Yams contribue à l’éducation des enfants de 5 ans et plus. En plus d’apprendre à respecter les règles, ceux-ci gagnent en estime de soi et savent élaborer des stratégies. Ce type de jeu de société est parfois utilisé comme moyen de thérapie pour certains chérubins.

Stimulation de la capacité de concentration

Comme tout autre jeu de société, le Yams est une distraction permettant de faire travailler les neurones. Les parents qui encouragent leurs enfants à s’adonner à ce divertissement contribuent à stimuler la capacité de concentration de leurs bouts de chou.

Les tout-petits de 5 ans qui découvrent ce type de jeu examineront et manipuleront dans un premier temps les dés ainsi que les différents objets utilisés pour les parties. Inutile de les forcer à assimiler les règles dès le départ. Le mieux est de les laisser inventer et construire ce qui leur plaît.

Après la phase de découverte, tout gamin peut assimiler les règles et faire en sorte d’atteindre un but pour remporter la partie. Au fur et à mesure, il comprendra le déroulement du jeu et développera ainsi sa mémoire et son attention.

Apprentissage progressif de la loi

En se réunissant en famille ou entre amis autour du Yams, les enfants apprennent à savoir se comporter en société en respectant des règles préalablement définies. À travers cette distraction, ils ont une notion de la loi, étant donné qu’ils voient que chacun des participants est soumis aux mêmes règles tout en faisant en sorte d’atteindre le même but. Ces tout-petits apprennent également que ce n’est pas bien de tricher et qu’il vaut mieux utiliser l’intelligence pour remporter la victoire.

En plus d’apprendre la logique, les petits bouts sont initiés à l’élaboration de stratégies efficaces. Ils sont plus sûrs dans les actions qu’ils doivent mener et savent petit à petit prendre des décisions.

Patience et contrôle des émotions

Afin de trouver la stratégie la mieux adaptée, tout enfant est amené à se concentrer pendant toute la partie du Yams. Comme il est obligé d’attendre son tour pour jouer, il apprend à être patient. En outre, lorsqu’il perd une partie, il apprend ce qu’est la défaite et fait en sorte de s’améliorer pour gagner la prochaine partie. Cette étape l’aide à savoir se remettre de l’échec dans la vie pour aller de l’avant.

Par ailleurs, pouvant être utilisé comme moyen de thérapie pour les chérubins anxieux et timides, le Yams les aide à partager, communiquer, collaborer et travailler avec les autres. Après avoir observé leur comportement dans un groupe social, les thérapeutes trouvent la méthode adaptée pour améliorer leur sécurité affective et leur développement intellectuel. Ainsi, à force de jouer, les enfants savent contrôler leurs émotions et ont de plus en plus confiance en eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *